profile

Myriam de Talent Fou

👻 ⇢ 🤩  Complètement lamentable

published10 months ago
2 min read

Cette semaine, on félicite Carlos, qui a décroché son premier poste en gestion! 🎉🎉🎉

Carlos s’est inscrit à Terminer Premier le 11 janvier et est devenu gestionnaire le 28 janvier. Good job!!!


Quand j’ai commencé avec Talent Fou, j’ai reçu un courriel vraiment poche d’une aspirante gestionnaire. Je ne l’ai pas conservé, mais en gros, ça disait que mon français était « COMPLÈTEMENT LAMENTABLE ». (oui, en majuscules.)

Son message rempli de haine faisait suite à un courriel que j’avais envoyé pour un atelier gratuit. J’avais employé plusieurs anglicismes dans mon message, du genre: « atelier live », il y aura un « replay », etc.

C’est vrai que j’aurais pu écrire « en direct » au lieu de « live », et « rediffusion » au lieu de « replay ». Mais est-ce que c’était important au point de gaspiller son énergie pour me vomir sa frustration?

Cette personne avait choisi de mettre l’accent sur le contenant au lieu du contenu.

Ça me fait penser à plusieurs leaders et aspirants leaders que je connais. Dans leur souci de répondre aux attentes, ils ont tendance à se concentrer sur les petits détails plutôt que sur l’idée générale.

Par exemple, j’ai connu un gestionnaire qui n’hésitait pas à faire 5-6 rondes de corrections avec son équipe, parce que leur powerpoint n’était pas parfait. Parfois, il fallait même repousser la date de la présentation parce que le powerpoint n’était toujours pas de son goût. Et il en était fier!

Pour lui, c’était le signe d’une grande rigueur. Pour moi, c’était le signe qu’il ne mettait pas son énergie au bon endroit. Et tout le monde en écopait.

Pendant que son équipe révisait le *** de powerpoint pour la centième fois, ils n’étaient pas en train de servir leurs clients internes, d’avancer sur le plan d’action annuel ou d’accroître les ventes tel que l’organisation leur avait demandé.

Pendant que lui révisait le powerpoint pour en trouver la moindre petite faille, il n’était pas en train de construire une vision pour son équipe, de faire le suivi de son plan d’action ou de rencontrer ses employés pour les mobiliser et les supporter.

Son organisation trouvait que ses présentations étaient A1. Mais ils ne le considéraient pas comme un joueur performant pour autant. On lui reprochait de ne pas atteindre ses objectifs dans les délais souhaités, et d’avoir un taux de roulement plutôt élevé comparé aux autres équipes.

J’ai aussi connu un aspirant gestionnaire très expérimenté, qui se faisait un devoir de challenger toutes les idées de ses collaborateurs. Je lui ai posé la question: « Qu’est-ce qui est vraiment important: avoir raison ou influencer tes collègues? »

En s’obstinant tout le temps, il avait peut-être raison, mais sa capacité d’influence était pratiquement à zéro. Il aurait pu se permettre de challenger les gens s’il avait priorisé ses relations d’abord. Quand quelqu’un t’apprécie, il est souvent beaucoup plus réceptif à tes suggestions.

Au final, son organisation s’en serait trouvée beaucoup plus gagnante s’il avait choisi d’entretenir de bonnes relations, quitte à choisir ses batailles et à ne pas tout adresser.

J’ai trois questions de réflexion pour toi:

1. Qu’est-ce qui est vraiment important dans ton travail?

2. Qu’est-ce qui te permettrait de maximiser tes chances de devenir gestionnaire?

3. Comment peux-tu te consacrer davantage à ce qui compte vraiment? Par exemple, y a-t-il des tâches que tu pourrais éliminer, déléguer, ou juste réduire le temps que tu passes dessus pour avoir plus de temps pour ce qui est important?

Myriam

PS — Si tu veux apprendre à te concentrer sur le contenu plutôt que le contenant, je te recommande cet excellent livre. Il me guide chaque jour, dans ma vie perso comme dans Talent Fou!

PPS — Hier, j’ai publié un post percutant sur LinkedIn. Viens donc me dire ce que tu en penses!